Rejoindre le comité

Komitee FR (overlay)
Par la présente, j'accepte que mon nom soit mentionné sur le site web.
S'abonnner à la newsletter
Par la présente, j'accepte les dispositions relatives à la protection des données.

Contribuer avec un testimonial

Testimonial FR (overlay)
Téléchargement de fichiers

Maximum file size: 10MB

Par la présente, j'accepte que mon témoignage apparaisse sur le site web et dans des publications imprimées.
S'abonnner à la newsletter
Par la présente, j'accepte les dispositions relatives à la protection des données.

Génération de transition 50+

Supplément de rente pour les travailleurs de 50 ans et plus

La baisse du taux de conversion est généreusement compensée. Environ un sixième des personnes actives est directement concerné par l’adaptation du taux de conversion, mais 50 % de la génération de transition (50+) bénéficieront d’un supplément de rente.

«Environ 75 % des femmes de la génération de transition percevant une rente de vieillesse LPP bénéficieront d’un supplément de rente.»

Isabelle travaille à 60 % comme assistante dans une petite entreprise depuis de nombreuses années et gagne 53’000 CHF par an. Cette année, elle fête son 60e anniversaire. Avec la réforme, sa rente augmentera de 15 % grâce aux cotisations versées jusqu’à la retraite et au supplément de rente complet de 2400 francs par an.

Le supplément de rente est justifié

Les personnes de la génération de transition n’ont plus guère la possibilité d’épargner davantage de capital au cours des années qui restent entre la baisse du taux de conversion et leur départ à la retraite. Le supplément de rente amortit généreusement la baisse du taux de conversion. Ainsi, les assurés ayant de faibles rentes – donc un taux de conversion plus bas indépendamment de la réforme dans le surobligatoire – recevront également un supplément.

La charge importante qui pèse sur les actifs est ainsi stoppée et les travailleurs de plus de 50 ans sont renforcés sur le marché du travail. La réduction des cotisations pour les personnes actives de plus de 50 ans diminue le risque de chômage pour ces dernières. Elle augmente leur attractivité sur le marché du travail et la possibilité de trouver un nouvel emploi.

La réforme de la LPP met un terme à la redistribution des actifs vers les retraités qui va à l’encontre du système. La génération transitoire n’a pas à craindre une réduction des rentes, les rentes existantes restent inchangées et la réforme contribue à réduire sensiblement le « Gender Pension Gap ». Les femmes profitent à juste titre plus que la moyenne du supplément de rente, de la déduction de coordination et de l’abaissement du seuil d’entrée.

C’est pourquoi il faut dire OUI à la réforme de la LPP !

Plus d’info